Dear Diary, anyone who has struggled with poverty knows how extremely expensive it is to be poor.

Cher internaute sans visage,

Aujourd’hui je parle d’un problème qui touche certainement plus de personnes qu’on ne le croit : la détresse financière. En tout cas c’est un sujet qui me touche moi et qui devient de plus en plus pesant.

Sous la façade de sourires et fous rires se cache un gouffre profond. Je ne me laisse pas aller parce que je n’en ai pas le droit. Mais là, j’ai besoin de parler parce que je n’en peux plus. Une grande série de malchances sont arrivées, les unes après les autres, sans jamais nous laisser le temps de nous en remettre complètement. C’est comme tomber à genoux et à peine relevé, parfois même pas complètement droit, on nous redonne un coup.

Toi t’es là, l’échine courbée et tu te fais attaquer par tous les côtés. Évidemment mes parents essayent au maximum de me protéger mais on est arrivés à un stade où ce n’est plus possible pour eux. Pour les soulager de cette « obligation » et les laisser se focaliser sur leurs propres problèmes, j’ai du à mon tour me débrouiller. C’est pourquoi je me relève à chaque coup et je continue de me battre. J’ai touché le fond et au lieu d’y rester j’ai décidé de prendre mon matériel d’escalade et de remonter. Malgré l’absence de lumière et mon vertige.

J’enchaine heures de cours, travail et travail scolaire. Je compte les centimes et je dis que tout va bien. Je ne dors pas autant que je le voudrais mais c’est pour un plus grand bien et un jour j’en sortirais. Mais là, je n’ai pas le droit de flancher. On ne se rend pas compte à quel point on est forts, jusqu’au jour où etre forts c’est notre seule option. Je pourrais arrêter l’université et aller travailler. Et après quoi? Je suis trop ambitieuse pour me contenter d’une vie sans grandeur. Donc chaque matin à 6h mon réveil sonne et chaque matin je fais le choix de me lever. Ce choix est ma plus grande fierté du moment.

Quand on a entre 10 et 20 euros pour manger par semaine, que tout est calculé parce qu’il faut payer les transports en commun ; l’appartement ; le matériel scolaire (qui vaut bien plus que mes deux reins et un de mes poumons) ; les dettes. Ce qui me fait tenir c’est mon rêve.

Rappelle-toi pourquoi tu as commencé.

IMG_1049

7 Juillet 2015, je suis tombée amoureuse d’une maison abandonnée. Le 7 Juillet j’ai décidé d’être Architecte.

Des bisous de guerrière

-Cath’

Dear diary, The cure for everything is salt water. Sweat, tears or the sea.

Cher internaute sans visage,

Aujourd’hui je me sens vide.

 

       Ce n’est pas que depuis aujourd’hui mais depuis que je suis rentrée de vacances. Je suis allée au Portugal, ma terre natale, et depuis je ressent le manque. Pas le manque normal, celui-là je suis habituée. Le petit manque perpetuel, c’est la part de douleur qui fait plus de bien que de mal. Là, c’est différent. Là ça me prends les tripes. Ca me coupe les ailes. Ca me donne envie de m’arracher le coeur pour ne plus rien sentir.

     Au debut ce n’etait rien. C’etait une idée qui a germer doucement dans ma tête. Un tiens on est quand même bien chez soi. Puis les jours sont passés et c’est devenu un on resterais bien quelques jours de plus. Au moment de revenir en Belgique c’était un je n’ai pas envie de partir. Puis au fur et a mesure ca s’est transformé en j’ai envie d’y retourner. Aujourd’hui c’est un je dois y aller, je me sens complète: là-bas.

       Ce qui est un peu paradoxal c’est que j’ai toujours affirmer à pieds joints que je ne retournerais jamais habiter au Portugal. Avec un salaire minimum de 500€ et des serveuses qui gagnent moins de trois euros par heure: c’est de la survie. Hors de question! J’aime ma Belgique moi! Le confort que le pays procure. Je ne dis pas que c’est le grand luxe mais c’est plus facile.

    Alors aujourd’hui, assise sur mon lit j’essaie de ne plus y penser. De toute façon, demain ça ira mieux.

Des bisous nostalgiques

-Cath’

Dear Diary, I don’t know how to put it nicely, so I don’t.

Chers web-voyageurs inconnus,

Ceci n’est pas un message pour vous mais un petit coup de gueule. Parce que ça fait du bien de râler.

J’ai décidé d’en donner moins en amitié. Parce que je suis exténuée de donner encore et encore et recevoir des « Non mais c’est toi qui ne me parle plus ». Ça va dans les deux sens tu sais? Je ne suis pas totalement « victime » mais tout n’est pas blanc ou noir.

Puis qu’est-ce que j’entends par donner? Ecouter, partager mais aussi offrir. Parce que je suis une fille généreuse mais que jusqu’à un certain point. Quand on va quelque part et qu’une de mes amies n’as pas d’argent, je lui prête. Normal. Mais transformer ça en: Merci pour m’avoir offert tout ça ! Heu, offert? 150€ d’achats, heuuu, comment te dire? Non. N’abuse pas.

Puis il y a celles qui te connaissent que quand elles ont besoin de toi. Oh salut Cath’! Ca fait trop longteeeeeeemps!! Dis, tu saurais venir m’aider à ranger mon appartement? Tu saurais aller faire les courses à ma place? Tu pourrais me donner, tu sais ce tableau que t’adore tellement, mais que j’adore encore plus? Heu comment te dire, c’est fini ça.

Autre type d’amies c’est celles qui te parlent que pour avoir des ragots. Dis donc, ça fait longtemps qu’on s’est pas vues. Parait que toi et Jules vous ne vous voyez plus, s’est passé quoi? Tu ne parles plus à Juliette? Vous faisiez plein de choses ensemble et là plus rien, raconte! Heu comment te dire? C’est mort, t’es partie de ma vie ne compte pas sur moi pour alimenter tes sujet de conversation avec ton groupe de vipères.

Bref, j’ai envie de dire: Va balayer la plage. Moi je pars boire un cocktail sous mon cocotier.

A bientot, pour de nouvelles aventures, en attendant racontez moi vos (més)aventures amicales !

Des bisous BFF TMTC

-Cath’

Dear Diary, I realized that adventure was the best way to learn.

Bonjour,

Cher webvoyageur inconnu.

Comme vous avez déjà pu le remarquer, je suis du genre à prévoir les choses bien à l’avance. J’adore le contrôle même si ça ne se passe pas toujours comme je le voudrais. Ces temps-ci j’ai passé quelques temps (soit des heures et des heures, même des jours entiers) à prévoir mon été 2016.

J’ai tout d’abord entendu parler d’un pass merveilleux, qui me donnerait accès à tous les trains en Europe (enfin, en tout cas la plupart) pendant une période déterminée. C’est le interrail. Il y en a de deux types. Un country (un seul pays) ou un global (30 pays d’Europe).

Dans chaque pass il y a encore deux sous-types. Un Flexi Pass : Plusieurs jours de voyage à utiliser pendant une certaine période. Ou celui que je vais prendre, le Continuous Pass : train illimité pendant la période choisir.

Les tarifs pour les jeunes (-26ans) sont les suivants:


Flexi-Pass


5jours de voyage en 10 jours

2e Classe | 1ere Classe

192€ | 331 €


10jours de voyage en 22 jours

2e Classe | 1ere Classe

281€ | 471 €


Continuous Pass


15 jours de voyage

2e Classe | 1ere Classe

325€ | 520 €


22 jours de voyage

2e Classe | 1ere Classe

360€ | 608 €


1 mois de voyage

2e Classe | 1ere Classe

461€ | 787€


Les autres tarifs et explications ici: Pass Interrail Global 

Me connaissant, vous vous doutez déjà que je vais évidemment prendre le mois entier de Backpacking à travers l’Europe! Ce qu’il faut c’est un itinéraire. Pas pour le suivre obligatoirement à la lettre mais pour savoir quoi visiter où, si jamais on y passe. J’ai déjà fait quelques recherches minimes, et voici les villes et endroits que j’ai repéré.


Norvège


Les îles Lofoten, à l’extrême nord de la Norvège sont sublimes. Pendant l’été nous pouvons y admirer le soleil de minuit et donc faire des tas d’activités cools comme le kayak de nuit.

Le camping sauvage est autorisé en Norvège, remarque, avec des paysages pareils qui aurait envie de s’enfermer dans un hotel?


Croatie


La Croatie regorge aussi d’endroits magnifiques, en plus du beau temps garanti !

 


Italie


 


 Allemagne


 


République Tchèque


Déjà vu, mais envie de revoir ❤


Hongrie


   


Mais encore…


Roumanie, Grèce, Suisse, Autriche, Crète, Sardaigne, Espagne, Irlande, Ecosse, Pays de Galles, Danemark, Suède ….


Une chose est certaine, je vais devoir faire des choix, des choix difficiles c’est certain ! L’Europe est magnifique et ne demande qu’à être découverte!

&Vous? Avez vous déjà tenté l’expérience Interrail? Avez vous voyagé en Europe? Pouvez vous me conseiller sur des endroits à ne pas louper

Des Bisous ayant la bougeotte ,

Cath’

Dear Diary, do not regret growing older. It’s a privilege denied to many.

J-586 avant mon quart de siècle.

A l’heure actuelle j’ai 23 ans et demi et je suis plutôt contente de ce que je suis. J’ai des projets plein la tête et des étoiles plein les yeux.

Néanmoins, pour mes 25 ans, j’aimerais faire des choses que je n’ai jamais fait. Aller à des endroits où je ne me suis jamais rendue. Manger ce que je n’ai jamais gouté. Vivre comme je n’ai jamais vécu.

Pour l’instant ça semble lointain mais j’ai envie de prévoir dès aujourd’hui. Dans 20 mois, j’aurais 25 ans. Un quart de siècle qui mérite d’être célébré comme il se doit ! Pour ce faire je commence d’ores déjà à mettre de côté de l’argent chaque mois. Qui sait où aurais-je envie d’aller? Qui sait ce que j’aurais envie de faire?

Quelques idées me traversent déjà l’esprit, tout dépendra de mes moyens financiers mais aussi de la folie du moment. Un tour du monde? Avouez ça serait vraiment le trop pour célébrer un age pareil ! Mais si ça se trouve, je ferais simplement une fête avec mes amis les plus proches?

Si vous avez des idées ou des suggestions n’hésitez pas à m’en faire part. 🙂

Des Bisous pailletés

-Cath’