Dear Diary, plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler.

Bonsoir chers internautes au visage inconnu,

rome

La nuit ne tombe pas à Rome ; elle s’élève du coeur de la ville, des sombres petites ruelles et des cours où le soleil ne pénètre que d’un rayon, puis, comme la brume du Tibre, elle glisse sur les toits et se déploie sur les collines.

Nous voici donc réunis pour un petit retour sur mon voyage à Rome, capitale du monde. Une semaine dont mes pieds vont se souvenir mais ça en valait nettement la peine.

Jour 1 

bag train

    Après un trajet en train et en avion assez rapides, étant donné l’excitation du moment, je dois quand même vous faire part de ma déception en arrivant à Rome. En effet, lors du trajet de bus j’ai vu les quartiers hors du centre-ville. Et, sans doute parce que c’était dimanche et donc tout était fermé, ça semblait vide, sale et plein de graffitis.

monument vittorio

     L’après midi mon avis changea radicalement. Le grand tour du centre m’a fascinée. Au programme la basilique St Maria degli Angeli, la colona traiana ainsi que le foro traiano, le panthéon, le monument à Vittorio Emmanuel II ainsi que quelques places telles que la Piazza Navona et della Republica. La fontaine de Trévi était malheureusement en travaux. Les meilleures glaces de la ville ont aussi satisfait nos pupilles gustatives!

Jour 2

chapelle sixtine Vaticano’s calling. La grandeur de la nature humaine fut de nouveau prouvée lors de cette journée. Le musée du Vatican était sublime et grandiose! La chapelle sixtine à dépassé toutes mes espérances. (Comme nous pouvons le voir sur la photo. Elle est prise en contre-bas parce que normalement il est interdit de prendre des photos. But I’m a little rebel you know…). Ensuite la place St Pietro et la basilique du même nom. Je me suis sentie très petite. Tout est démesurément gigantesque et d’une beauté à en couper le souffle. Se dire que c’est des personnes comme vous et moi qui ont oeuvré pour construire de telles choses nous fait réfléchir.

Jour 3

colisée    Lors du troisième jour, et ce malgré l’appel de souffrance de mes pieds, la marche fut de nouveau au rendez-vous! La basilique Santa Maria Maggiore était tout aussi colossale que les autres, tout aussi sublime. Contrairement à la basilique San Pietro In Vicoli, dont la façade ne paye pas de mine et qui pourtant, était somptueuse. A des endroits fort ouvragée et sobre à d’autres, elle est, pour moi, le parfait équilibre entre simplicité et ouvrage en outrance.

 fontaine

   Un tour au Colisée fut de la partie ainsi qu’une visite du Palatino et nous avons pu admirer l’arco di Constantino se situant entre ces deux derniers.

 Jour 4

 cath La journée à commencé par une audience avec le pape Francesco. Suivi par une visite du Castel Sant’ Angelo puis une après-midi plus tranquille piazza del Popolo où se situe l’Eglise Santa Maria del Popolo. Un peu plus loin les fameuses escaliers de Trinita dei Monti. Et un thé bien chaud au Café Greco.

Jour 5

rome vue

   En ce cinquième jour, la fatigue commençait vraiment à être intense! Donc après la visite des deux musées du Capitole la pluie m’a convaincue de rentrer à l’auberge. Une bonne nuit de repos fut parfaite pour entamer, malheureusement, la dernière journée.

Jour 6

blue bike    Cette dernière journée avait déjà un gout  de nostalgie. Une dernière fois flaner dans les rues de Rome. Commencer à traverser sans regarder, telle une vraie italienne. Dire milles fois « No, grazie. » aux vendeurs de selfie-sticks.  Aller au marché pour acheter des épices et des fruits.

rue

     Manger des cannellonis, pizza et autres pasta pour la dernière fois du séjour. S’asseoir sur le rebord d’une fontaine et apprécier le moment présent. Faire les magasins et ne pas pouvoir s’empêcher de gaspiller une fortune chez Kiko. Bref, la fin était bien là!

  C’est avec des étoiles dans les yeux, des souvenirs plein la tête et les pieds pleins d’ampoules que je dis, Arrivederci Roma, je reviendrais!

PS: L’article avec les bonnes adresses sera posté dans la semaine. J’espère que vous avez aimé celui-ci. A très bientôt pour un nouvel épisode de ma folie Nomade.

7 réflexions sur “Dear Diary, plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler.

      1. Tu m’étonne déjà rien que quand on lis les livres de Dan Brown qui se passe en Italie on à l’impression d’y être et d’être émerveillé alors en y étant … Je t’envie !!
        J’attends ton prochain article sur Rome du coup xd

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s