Dear Diary, Pain is just a french word for bread.

Bonjour chers internautes inconnus !

Ce soir, j’avais envie de parler. Besoin de vider un peu le coeur afin de continuer à avancer. Récemment, quelques amies un peu têtues se sont mises en tête de me trouver un copain. Et moi, qui n’y pensais vraiment plus, j’ai commencé à envisager le fait d’ouvrir à nouveau les bras à une nouvelle aventure. Le problème c’est que j’avais « switch off » mes émotions. Une année consacrée à moi et rien qu’à moi. Pas de prises de tête (d’ordre amoureux en tout cas), rien. Juste moi qui me retrouve. Et là, bah le soucis c’est que j’y pense. J’y pense de plus en plus. Du coup, tout ce qui était bien enfoui reviens. Je dois donc me focaliser sur les choses que j’ai appris dans le passé.

Avant tout chose il faut savoir que cela fait un peu plus d’un an que ça s’est fini avec mon premier vrai petit ami. Celui qu’on présente aux parents, avec qui on se découvre et on se perd aussi quelques fois. J’ai eu, après lui, quelqu’un d’autre mais ce n’était pas du tout la même intensité ni le même état d’esprit je ne vais donc pas mentionner cette minuscule aventure et seulement me focaliser sur la grande. Je précise déjà qu’il y a aussi eut des tas de bons moments.

Il faut dire qu’il m’a fallut le temps de me remettre de mes quatre ans et demi de relation. C’est presque une éternité comparé aux peu d’années que j’ai. Autant dire que j’ai presque passé un quart de ma vie avec lui. Contrairement à lui qui s’est remis avec quelqu’un trois jours après. Oh le connard. Mais on est pas là pour parler de lui, je suis là pour parler de moi.

Moi. C’est un mot que j’ai oublié (trop) souvent. La première leçon que j’ai appris de cette relation c’est qu’avant d’être un couple, on est une personne à part entière. Je sais désormais, que je ne me laisserais pas minimiser pour son confort à lui. On fait des concessions, certes, mais ça va dans les deux sens. Et si ça ne va pas, c’est que ce n’est pas le bon.

J’avais, inconsciemment, arrêté tout ce qui me plaisait. Je ne dessinais plus, je ne prenais plus de photos, je ne me promenais plus, je n’allais plus dans des musées, ni nulle part d’ailleurs… car mon temps était complètement consacré à lui. Son bonheur. Ses envies. Et malgré les apparences, je suis une fille qui a est fort extravertie voyez-vous?; je m’écrasais pour lui.

Au début tout était  parfait. Tout un tas de choses romantiques! Y compris le cliché des bougies etc. Mais à un moment ça a commencé a se ternir. Avec le recul je peux dire exactement quand cela s’est produit. J’en ai meme parlé avec Hélène il n’y a pas longtemps : il ne venait plus me chercher à la gare. Il m’attendait sagement chez lui. Je connaissait le chemin donc, pourquoi se déplacer? Bah croyez moi ou non, plus jamais un mec qui ne vient pas me chercher à la gare. C’est le minimum.

Puis jouer aux jeux vidéos c’est bien. Moi aussi j’aime ça. Mais faut pas non plus en faire une vie. Se lever à 6H du matin un dimanche pour jouer avec un ami à LOL pas de soucis. Se lever à 8H un samedi, pour me retrouver à 10H, ça c’est mort ! Trop tôt, besoin de dormir, flemme. Donc note pour moi-même, s’il sait se lever pour jouer il sait se lever pour te voir. Sinon, il craint.

Les ex, parlons-en. (ça sonne comme une pub pour une maladie, bah c’est presque ça). Parler de ses ex, personnellement je suis d’accord mais ça dépend des proportions et du moment. Te dire que tes cheveux sont trop doux et parfaits contrairement à son ex: c’est cool. Te dire que son ex a un sein plus gros que l’autre: là ça devient carrément bizarre et en plus il a du bien les manipuler pour s’en apercevoir. Te dire tout ce qu’il a offert à son ex alors que toi, pour ton anniversaire il « n’avais pas de sous » parce qu’il devait s’acheter Starcraft II: là c’est mort.

Déjà, en plus de rendre ma jalousie maladive encore plus féroce, ce genre de conversation a trois effets secondaires : 1. Te torturer mentalement, parce qu’au fond toi aussi tu as des défauts. Et si ça ne va pas entre vous, qu’est ce qu’il va raconter à la suivante? ; 2. Te torturer mentalement², parce qu’il a été avec ses ex. Ils ont fait des tas de choses ensemble. Plus il en parle plus tu te fais des films; 3. S’il en parle tellement, c’est que ce n’est pas tout à fait fini non ? Puis elle recevait tellement de choses en plus cette garce…

J’en conclus que s’il parle trop d’autres filles, ça te fait du mal donc c’est mort.

Je peux affirmer être une fille qui a des principes. Et un d’entre eux c’est que quand je fais une promesse, je la tiens quoi qu’il arrive. Du coup, j’ose espérer que les autres personnes feront de même. Même pour un truc tout con style: Je te promets je serais là pour le jour de nos 4 ans. Et finalement, il préfère aller au cinéma avec sa mère. (oui ceci est une histoire vraie.) Donc, grande annonce pour le prochain: A la première promesse rompue, à la porte il sera foutu.

Un bonjour le matin et un bonne nuit le soir, ne coute rien, met de bonne humeur et est bon pour la santé. C’est pas trop demander, deux malheureux messages par jour. J’en ai besoin ok? Deal with it.

Bon tout ça pour dire que, bizarrement j’y pense ces temps-ci. Sans doute parce que finalement j’avais gagné le fameux « moi plus! ». Mais je n’y pense plus comme avant, ça ne me fait plus mal. Ca me fait juste réfléchir sur ce que j’étais devenue avec lui. Et c’est des erreurs que je ne veux pas faire avec le suivant.

Donc très cher inconnu, futur homme de ma vie et père de mes enfants  part de bonheur je suis désolé d’avance si je suis exigeante, calculatrice, jalouse, et méfiante. Parce que c’est ce que j’ai retiré de mes anciennes expériences. En contre partie je serais loyale, attentionnée et peut être même amoureuse. (Je ne te promets rien pour le dernier, parce que bon au final l’amour c’est berk. Donc on verra si tu vaut la peine de laisser mon cœur se faire exploser une fois de plus.)

Des bisous salement romantiques,

-Cath’

5 réflexions sur “Dear Diary, Pain is just a french word for bread.

  1. j’aime bien ton article. Il faut avoir le courage de se mettre à nu comme ça et d’accepter de reconnaitre les problèmes erreurs et tout. bravo!
    Il a été ton premier vrai petit ami comme tu dis donc c’est sur que ça fait plus mal. Et puis vs êtes restés ensemble longtemps aussi, ptètre que plus le temps passait et plus tu voulais retrouver la passion du début, tu espérais la retrouver…
    M’enfin bon, là c’est fini mais tout passe avec le temps (phrase entendue et réentendue mais qui est vraie) et tu verras que tu seras capable de vivre une merveilleuse aventure avec un prochain garçon/homme si tu le veux vraiment, que tu t’y ouvres et l’acceptes.
    L’amour ça fait mal mais c pas berk, sans ça ce monde serait bien triste quand même. Je te souhaite beaucoup de courage et jt’envoie plein de bisous réconfortants et douillets ^^
    (je ne sais pas si ce que j’ai dit est complètement inutile, malvenu ou autre et si je t’ai offensé je ne l’ai pas fait exprès et je m’en excuse.)

    Aimé par 1 personne

  2. Ton article me touche pour la simple et bonne raison que je me retrouve dans ce que tu as écrit… Ma première vraie histoire d’amour était similaire et j’ai mis des mois à tourner la page.
    Heureusement, aujourd’hui j’ai trouvé celui qui m’a fait oublié que les hommes sont tous des ‘connards’ et surtout celui qui prend soin de mon cœur comme il se doit.
    Je te souhaite de trouver l’amour le vrai avec un grand A. 😊

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s